• Canicule, le rôle positif des arbres en milieu urbain

    Publié le

    Chaleur et canicule poussent politiques et urbanistes à se pencher sur la problématique du milieu urbain. Plusieurs articles ont retenu notre attention ce mois-ci.

    De façon générale, la ville est plus chaude que la campagne alentour, surtout en période de canicule (Météo France/ DIRIC, pdf)

    S’il fait si chaud dans les grandes villes, c’est qu’elles sont trop denses, trop motorisées et climatisées et trop peu végétalisées. Il s’y forme ce qu’on appelle des îlots de chaleur urbains où la température grimpe le jour beaucoup plus qu’ailleurs et peine à baisser la nuit.

    Erwan Cordeau, chargé de mission à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme d’Ile-de-France préconise 5 conseils pour améliorer la situation.

    Le conseil n°1 : Préserver le végétal et le plein sol dans les villes.
    « Le végétal est une véritable “pompe à fraîcheur”. Il puise l’eau du sol et la transpire quand il fait chaud. De plus, la photosynthèse capte et consomme une partie de l’énergie du soleil. Enfin, les grands arbres apportent en plus de l’ombre. La végétalisation des bâtiments peut être une solution mais dans la plupart des villes il reste des espaces à transformer en parcs et jardins. »

    Ailleurs, il est préconisé de reconstituer des espaces de pleine terre arborés dès que c’est possible.

    À lire

    « Nous avons voulu des villes qui ne tenaient pas compte de l’environnement ; résultat, on a trop chaud », Terra Eco, 30 juin 2015

    « Si vous avez chaud, ce n’est pas (seulement) à cause de la météo » Le Nouvel Observateur, 3 juillet 2015

    Des idées pour faire baisser la température des cités, La Dépêche du Midi, 21 juillet 2015