• Condom : vingt grimpeurs prêts à s’installer dans les arbres pour leur défense

    Publié le

    Voici l’article paru dans La Dépêche du Midi aujourd’hui

    Depuis son installation dans l’un des platanes des promenades, jeudi dernier, le grimpeur Thomas Brail a su (re) mobiliser des troupes locales autour de lui pour la défense de ces arbres dont 25 seraient menacés par le projet de rénovation du site.

    Ainsi, depuis ses premiers messages vidéo, une forte communauté d’internautes suit, de partout en France, l’avancée de son opération de sauvetage des platanes en danger. Mille signatures contre l’abattage des arbres ont ainsi été collectées en une semaine via internet, alors que plusieurs centaines l’ont encore été ces jours derniers à Condom, notamment sur le marché dominical de la Bouquerie. Suivi par de nombreux locaux, Thomas Brail leur propose désormais un point quotidien, près de la statue des mousquetaires à 18 heures. C’est là qu’il a rendu compte de ses efforts infructueux pour rencontrer le maire, Gérard Dubrac, ou l’un de ses adjoints, de son attente d’un rendez-vous en sous-préfecture avec Isabelle Sendrané, de sa rencontre avec la députée du Gers, Gisèle Biémouret et, d’un possible contact avec François Hollande actuellement dans le Gers !

    Écho chez les pros

    Avant tout professionnel de l’élagage, Thomas Brail propose aussi à l’assistance qui le retrouve désormais tous les jours un rappel de l’intérêt de l’arbre dans la cité. Pour lui, les 25 platanes, «mais aux dernières nouvelles il n’y en aurait plus que 9 qui seraient menacés d’abattage», réactualise-t-il, ne seraient non seulement pas malades mais pourraient aussi, pour certains, être le gîte de chauves-souris. Un constat qui reste à confirmer mais qui encouragerait encore la préservation de ces arbres. En attendant, les appels du «grimpeur arboriste» ont aussi été entendus d’autres professionnels de l’élagage sensibles à sa démarche, dont vingt seraient prêts à la rejoindre pour s’installer eux aussi dans les platanes condomois pour les sauver. J.-R.